• Accueil
  • « L’écosystème de la formation doit s’intéresser aux impacts de toutes les transitions »

« L’écosystème de la formation doit s’intéresser aux impacts de toutes les transitions »

Gestion de la formation – GPEC  – 13/12/2022

L’écosystème de la formation doit s’intéresser aux impacts de toutes les transitions


Du 25 au 27 janvier 2023, la 18e édition de l’Université d’hiver de la formation professionnelle (UHFP) se tiendra à Cannes sur le thème suivant : « Compétences 2030 : réussir ensemble les transitions ! ». Un thème qui dépasse largement le cadre des transitions professionnelles. Les explications de Françoise Gérard, directrice générale adjointe de Centre Inffo. 

 

Quelles sont les ambitions de l’Université d’hiver de la formation professionnelle, que Centre Inffo organise depuis 1989 ?

Notre objectif est de rassembler l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème de la formation, pour dépasser les réflexions, débats et activités en silo. L’une des conséquences de la complexité de cet écosystème est le fonctionnement très spécialisé des acteurs – décideurs, financeurs, prestataires, partenaires sociaux, etc. – et la multiplication des maillons mobilisés sur l’ensemble de la chaîne de valeur du développement des compétences. L’UHFP vise à favoriser leur rencontre autour de thématiques communes.

Il s’agit du seul rendez-vous national de référence qui offre cette opportunité, déclinée dans une large offre de services et 64 tables rondes et ateliers, en plus des plénières. Les participants, dont certains sont également des intervenants, vont pouvoir apprendre, s’enrichir mutuellement, networker, dans le cadre privilégié d’un lieu « bulle » vis-à-vis de l’extérieur, agréable, ressourçant. Le succès de l’UHFP tient à plusieurs éléments : 250 intervenants, le soutien financier de plus de 50 partenaires, et la présence de toutes les institutions et réseaux d’acteurs publics et privés.  



Pourquoi avoir choisi, comme thème de la prochaine édition : « Compétences 2030 : réussir ensemble les transitions ! » ?

Après trois éditions consacrées à la réforme de gouvernance et plus largement au Big Bang de la formation, nous avons souhaité inscrire nos travaux dans le sillage du plan « France 2030 ». Quand on parle de transition, on pense bien sûr au travail mais il nous semble indispensable d’aller plus loin que ce seul prisme, pour aborder l’ensemble des transitions et leurs impacts prévisibles sur le monde de l’entreprise et les emplois. Les transitions sont d’ordre écologique, mais aussi numérique, industrielle, démographique, le tout dans un environnement instable. Les acteurs de notre écosystème n’ont pas encore assez conscience de leur responsabilité pour répondre à ces défis et soutenir les salariés. Or nous devons, chacun à son niveau, anticiper et accompagner ces transitions, les intégrer dans nos missions, plutôt que les appréhender.

Quatre axes de réflexion complémentaires vont structurer cette thématique lors de l’UHFP.

Le premier consiste à comprendre les transitions et leurs impacts sur l’écosystème de la formation, avec notamment le concours de chercheurs, d’experts, de représentants de régions, d’associations (Ademe, Anact, Réseau Action Climat, The Shift Project, Shamengo…).

Le deuxième axe vise à identifier des leviers pour soutenir et financer ces transitions, en misant sur l’innovation – un levier fort des PIA (plans d’investissement d’avenir). L’innovation peut s’exprimer à l’échelle d’un territoire, d’une branche professionnelle, d’une start-up… L’objectif est d’identifier des pistes d’action grâce aux retours d’expérience.

Troisième axe : la mise en lumière de l’étude des métiers et des compétences, et de l’importance de la prospective – par exemple le rôle de l’IA pour faire matcher compétences et emplois, ou l’évolution des certifications pour s’adapter aux métiers émergeants.

Enfin, le quatrième axe sera consacré aux leviers pour outiller les acteurs de l’écosystème en renforçant leur professionnalisation. 

Je télécharge l'ebook sur le coût de la gestion de la formation


Comment, à vos yeux, l’entreprise peut-elle s’attacher à relever le défi des transitions ?

Déjà, en initiant une réflexion structurée sur le sujet, adaptée aux spécificités de son organisation et de ses activités. En quoi les transitions concernent, ou vont concerner, les collaborateurs ? Quelle est ma responsabilité, en tant qu’employeur, sur ce sujet ? Quel est son impact sur la définition du plan de développement des compétences ? Qui doit mettre en musique cette ambition et impulser cette dynamique ?

Ces questions essentielles appellent un dialogue nourri associant toutes les parties prenantes, dont le CSE, en lien avec la stratégie d’entreprise. La tendance que je constate actuellement voit le service formation dans le sillage d’une réflexion engagée par la direction générale, la DRH et la direction RSE. De plus en plus d’organisations recrutent des responsables RSE qui déclinent les transitions et leurs impacts en dispositifs et actions, avec un focus marqué sur l’évolution des métiers et des compétences. Il me paraît essentiel de sortir d’une approche en silo afin que toutes les fonctions concernées, dont le responsable formation, apportent leur pierre à l’édifice. Réussir ensemble les transitions relève d’une transversalité à tous niveaux.

Pour en savoir plus : https://uhfp.centre-inffo.fr/2023/ – À consulter sur ce site, le programme et deux fois par semaine, des ressources documentaires sur les enjeux de transitions et de formation.

 

place_de_la_formation_31_900-525 (1)


Jérôme Lesage
Le blog de la formation


 

 

Capture d’écran 2021-05-07 à 12.26.59

Quels sont les objectifs de l’Université d’hiver de la formation professionnelle, dont la 18e édition se tiendra début 2023 ?

Son ambition est d’aborder sous de multiples prismes un thème d’actualité, avec et pour l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème de la formation. Pendant trois jours, experts, chercheurs, acteurs de terrain vont partager leurs retours d’expérience et analyses.


Quelles sont les transitions que l’UHFP a choisi d’aborder comme thème de cette édition ?

Dans le sillage de France 2030, l’université entend couvrir l’ensemble des transitions – organisationnelles et professionnelles, mais aussi numérique, environnementale, industrielle ou encore démographique –, et leurs impacts sur les acteurs et dispositifs de la formation.


Comment les entreprises peuvent s’emparer, à leur niveau, de ce sujet majeur ?

Il s’agit d’en faire un élément clé des orientations stratégiques, en impliquant de nombreux acteurs – la direction générale et la DRH, mais aussi la direction RSE, attendue pour impulser et coordonner cette dynamique – à laquelle le responsable formation va, à son niveau, contribuer.





Vous voulez simplifier
votre gestion de la formation ?

Découvrez tous les bénéfices de la plateforme
TMS - Training Management Solution !

Contactez-nous !