• Accueil
  • Compétences numériques : un axe de formation à privilégier

Compétences numériques : un axe de formation à privilégier

Gestion des compétences — soft skills — 19/07/2022

Compétences numériques : un axe de formation à privilégier


La culture digitale s’impose aujourd’hui comme un must have dans l’immense majorité des métiers, appelant des compétences plus ou moins poussées en fonction de la profession concernée. Si les entreprises ont pris le virage de la transformation digitale, toutes n’ont pas encore décliné cette dynamique en termes d’investissements dans leur capital humain. C’est pourtant une attente forte des actifs, qui ont conscience de la dimension cruciale des compétences numériques dans le maintien de leur employabilité.


Entre décembre 2021 et février 2022, le think thank et action Lab #Leplusimportant, avec l’appui du Cnam, a conduit les Etats généraux de l’investissement social pour une transition écologique et numérique inclusive. L’objectif de cette manifestation : œuvrer à une transformation numérique inclusive, au service de l’employabilité de tous et du développement de l’autonomie de chacun à s’orienter et apprendre tout au long de la vie.

Cette démarche a notamment abouti à la rédaction d’un livre blanc mettant en avant quatre priorités, avec des pistes concrètes d’action :

• Promouvoir de nouveaux outils de reconnaissance des compétences en accélérant le déploiement à large échelle des badges numériques et en réinventant la validation des acquis de l’expérience ;

• Démocratiser l’accompagnement et l’orientation professionnelle à l’heure de la transition numérique en transformant le CPF en compte personnel de développement professionnel ;

• Lancer un « PIC (plan d’investissement dans les compétences) de la transition inclusive » pour sécuriser l’adaptation de tous les actifs à la transition numérique d’ici cinq ans ;

• Faciliter l’adaptation des travailleurs aux nouvelles compétences numériques.

Je télécharge l'ebook sur le coût de la gestion de la formation

Des mesures concrètes, au niveau des branches comme des entreprises

Ce dernier axe propose plusieurs initiatives, par exemple : accroître les financements et valoriser la formation en situation de travail (Afest), encadrée par des formations pour les managers-accompagnants ; et généraliser et déployer au niveau des différentes branches professionnelles la reconnaissance du tutorat numérique en entreprise.

Autant de mesures pragmatiques, concrètes et actionnables pour favoriser la montée en compétences numériques des salariés. Et en la matière, les marges de progrès sont encore très importantes pour favoriser l’utilisation des ressources et outils numériques, comme le confirme le sondage « Les difficultés des Français face au numérique » réalisé par l’organisme de formation Simplon. Ses conclusions sont claires : le manque de compétences dans ce domaine, reconnu par une très large majorité des Français, constitue un frein dans plusieurs domaines de la vie et en particulier dans la vie professionnelle. C’est la conviction de 88 % des personnes sondées. Elles sont aussi nombreuses à estimer que les compétences numériques sont nécessaires pour trouver un travail, 86 % pour évoluer professionnellement et 78 % pour conserver son emploi.

 

Les formations en présentiel, préférées au e-learning

Environ un quart des Français se considère ainsi en difficulté, du fait d’un déficit de compétences numériques. Un déficit lié notamment à l’absence ou la faiblesse de l’éducation informatique. Seuls 30 % des personnes interrogées ont déjà suivi une formation liée à l’utilisation des outils numériques – logiciels et plateformes, environnement web, ressources, etc. Les freins à l’accès à la formation sont nombreux : manque de communication sur les offres disponibles, de moyens financiers ou de temps, mais aussi sentiment de honte qui limite l’expression des lacunes…

D’après ce sondage, les formations en milieu professionnel et en présentiel sont plébiscitées. Pour combler les difficultés à utiliser les outils numériques, 85 % des actifs privilégient des formations dans le cadre de leur travail, 80 % le transfert de connaissances par les proches et 79 % des formations classiques proposées par des organismes de formation en présentiel ; seuls 57 % jugent efficaces les formations en ligne.


Ces résultats livrent des enseignements précieux pour les entreprises et en particulier pour les responsables formation afin d’ancrer la culture digitale dans les pratiques. L’évaluation du niveau de compétences des collaborateurs, métier par métier, fonction par fonction, va permettre une cartographie précise pour déployer un plan de développement pertinent. C’est un enjeu de performance individuelle et collective qui doit être relevé, avec un impact clair sur la fidélisation des collaborateurs mais aussi sur l’attractivité employeur. En ces temps de guerre des talents, les compétences numériques s’imposent donc comme un axe de différenciation, voire un avantage concurrentiel.

Jérôme Lesage Place de la Formation

Jérôme Lesage
Le blog de la formation


 

Capture d’écran 2021-05-07 à 12.26.59

Quel est l’impact du manque de compétences numériques dans la vie professionnelle ?

D’après un sondage réalisé par Simplon, environ huit Français sur dix estiment qu’il représente un frein : pour trouver un travail, pour évoluer professionnellement ou pour conserver son emploi. Environ un quart des personnes interrogées serait concerné par le manque de compétences numériques.


En quoi la formation est-elle un levier à privilégier ?

Les actions de formation en milieu professionnel et en présentiel sont plébiscitées par les Français, en complément ou en remplacement du transfert de connaissances par les proches. Il reste à lever des freins, encore trop fréquents, notamment le manque d’information sur les offres disponibles.


Quelles stratégies sont à la disposition des entreprises et des branches professionnelles ?

Comme le propose un récent livre blanc basé sur une quarantaine de propositions pratiques, plusieurs pistes méritent d’être explorées : par exemple, accroître les financements et valoriser la formation en situation de travail (Afest), ou déployer la reconnaissance du tutorat numérique en entreprise.






Vous voulez simplifier
votre gestion de la formation ?

Découvrez tous les bénéfices de la plateforme
TMS - Training Management Solution !

Contactez-nous !